Querelle entre Khartoum et Washington autour du visa du président el-Béchir

Posté dans : Afrique, Soudan

Président soudanais Omar el-Béchir

PANA

Khartoum, Soudan – Une querelle a éclaté entre le Soudan et les Etats-Unis suite à une demande de visa américain faite par le président soudanais, Omar el-Béchir, pour prendre part à la 68ème session de l’Assemblée générale de l’ONU, qui s’est ouverte mardi à New York.

Le président el-Béchir entend participer à la réunion du forum des chefs d’Etat africains à New York, en marge de l’Assemblée générale, ainsi qu’à d’autres engagements.

Suite à ce que Khartoum considère comme des commentaires défavorables de certains officiels américains par rapport à la demande de visa, le Soudan a exigé que les Etats-Unis, en tant que siège des Nations unies, délivre immédiatement les visas requis pour la délégation soudanaise, conduite par le président el-Béchir.

Dans un communiqué officiel lu mercredi à la Radiotélévision Omdurman, le chef de la diplomatie soudanaise a dénoncé, en particulier, les propos du porte-parole du Département d’Etat américain et représentant des Etats-Unis à l’ONU concernant la participation de la délégation soudanaise à l’Assemblée générale de l’ONU.

Le ministère a tenu à rappeler le droit absolu du Soudan à participer au plus haut niveau aux réunions de la 68ème session de l’Assemblée générale et a demandé à Washington de remplir son obligation – en tant qu’Etat qui abrite le siège des Nations unies – en délivrant les visas requis dès que possible.

Selon le communiqué, les Etats-Unis ne sont pas membres de la Cour pénale internationale (CPI), qui a inculpé le président el-Béchir pour crimes contre l’humanité et crimes de guerre.

Le Soudan se demande donc pourquoi ils soutiennent toujours les tentatives de la cour de juger les dirigeants africains.